About Admin RCI Action Committee Website

Wojtek Gwiazda has been the spokesperson for the RCI Action Committee since 1991. The Committee is supported and funded by the union that represents almost all RCI employees: the Syndicat des travailleuses et travailleurs de Radio-Canada (STTRC formerly SCRC). E-mail: wojtekrciaction@gmail.com
Website: http://rciaction.org/blog
Admin RCI Action Committee Website has written 111 articles so far, you can find them below.


Open letter to PM, Ministers calls for international service to be strengthened, not cut

The following open letter was sent February 15, 2021 to Prime Minister Justin Trudeau, Deputy Prime Minister Chrystia Freeland, Foreign Affairs Minister Marc Garneau, and Canadian Heritage Minister Steven Guilbeault asking them to maintain the integrity of Canada’s Voice to the World, Radio Canada International (RCI).

Thirty-two signatories, including former Prime Minister Joe Clark, former Canadian ambassador to the United Nations Stephen Lewis, author-composer-songwriter-film director Richard Desjardins, author Naomi Klein, and actor Donald Sutherland, ask that the CBC/Radio-Canada policy announcement of December 3, 2020 be blocked, as well as any changes to RCI, until RCI staff, along with an assembled group of qualified people outside CBC/Radio-Canada, can propose a plan to rebuild the international service.

The signatories say the plan should devise a form of financial and editorial autonomy for RCI. And outline a path to follow to restore the international mandate and effectiveness of Radio Canada International in the context of today and the future.

For more information, please contact Wojtek Gwiazda, Spokesperson, RCI Action Committee, wojtekrciaction@gmail.com

If you would like to help us please consult this page:

What you can do – Comment vous pouvez nous aider

http://rciaction.org/blog/what-you-can-do/

******************************************

Open letter

We call on Prime Minister Justin Trudeau, Deputy Prime Minister Chrystia Freeland, Foreign Affairs Minister Marc Garneau, Canadian Heritage Minister Steven Guilbeault, and Parliament to maintain the integrity of Canada’s Voice to the World, Radio Canada International (RCI).

For more than 30 years, CBC/Radio-Canada has tried to abandon its obligation to allow the international service to do its job of transmitting the Canadian reality to an external audience.

In 1990, CBC/Radio-Canada tried to shut down the service, after using money earmarked for RCI, to minimize budget cuts to the domestic service.

In 2012, contrary to its licence requirements, CBC/Radio-Canada forced RCI to stop being a radio station broadcasting on shortwave.

Now in December of 2020, again in violation of the Broadcasting Act, CBC/Radio-Canada has decided to take away RCI’s focus on producing programming for an external audience, its raison d’être since 1945.

In an interconnected world in search of truth, facts and honest journalism, countries like Canada cannot abdicate their role on the world stage. It’s not a question of whether we can afford to have a strong Radio Canada International. It’s whether we can afford not to have it.

We must not underestimate the desire of people around the world to know more about Canada, about how our democracy works, about what it means to be Canadian, about our multilateral relations with other countries, and all the other realities that make up our nation.

Public broadcasting is a sacred trust. It is a belief in an ideal. That ideal is embodied in the determination and dedication of RCI employees to rebuild a tattered institution. It will take imagination, a leap of faith, and a belief that our country not only deserves, but also must have an independent, believable voice on the world stage.

To proceed forward, we ask that the CBC/Radio-Canada policy announcement of December 3, 2020 be blocked. That any changes to RCI be put on hold until RCI staff, along with an assembled group of qualified people outside CBC/Radio-Canada, can propose a plan to rebuild the international service. The plan should devise a form of financial and editorial autonomy for RCI. And outline a path to follow to restore the international mandate and effectiveness of Radio Canada International in the context of today and the future.

Signed by:

Sami Aoun, Professor and researcher

Michel Arpin, CRTC Vice Chairman Broadcasting (2005-2010), Canadian Association of Broadcasters Chairman of the Board of Directors (1984-1986)

Lloyd Axworthy, former Foreign Affairs Minister, Chair of the World Refugee and Migration Council

Daniel Bernhard, Executive Director, Friends of Canadian Broadcasting

Mark Bulgutch, former Senior Executive Producer, CBC News

David Carment, Editor, Palgrave’s Canada and International Affairs, Editor, Canadian Foreign Policy Journal, and Fellow of the Canadian Global Affairs Institute

Margaret Catley-Carlson, former President, Canadian International Development Agency (CIDA), former Deputy Minister Department of Health and Welfare, former Chair, Global Water Partnership

Rt. Hon. Joe Clark, former Prime Minister of Canada

Louise Desjardins, author

Richard Desjardins, author, composer, singer, filmmaker

Jeffrey Dvorkin, former Managing Editor and Chief Journalist, CBC Radio

Allan Familiant, former Acting Director and former Program Director, Radio Canada International

Sheila Fischman CM CQ, literary translator, Governor General’s Literary Award, Molson Prize in the Arts

Nigel Fisher OC, former Assistant Secretary-General of the United Nations

Wojtek Gwiazda, spokesperson RCI Action Committee, former host-producer Radio Canada International (1980-2015)

Sheldon Harvey, President Canadian International DX Club

Naomi Klein, author

Avi Lewis, filmmaker

Stephen Lewis, former Canadian Ambassador to the UN

Rowland Lorimer, publisher Canadian Journal of Communication

Robin MacNab, Canadian Foreign Service Officer 1971 – 2015

Kyle Matthews, Executive Director of the Montreal Institute for Genocide and Human Rights Studies

Abhishek Mathur and Jyoti Rana, co-founders of Toronto’s Masala! Mehndi! Masti! Festival

Errol Mendes, Professor of Law and President, International Commission of Jurists, Canada

Peter Menzies, former CRTC vice chair and Macdonald Laurier Institute Senior Fellow

Alex Neve, former Secretary General of Amnesty International Canada (2000-2020)

Samantha Nutt, MD, MSc, FRCPC, CM, OOnt, Founder, War Child Canada and bestselling author

Elzbieta Olechowska, former Editor-in-Chief of English & French Programming, RCI/CBC/Radio-Canada employee from 1981-2008

Robert O’Reilly, former Executive Director, Radio Canada International

Andrew Simon, former Executive Director, Radio Canada International

Donald McNichol Sutherland CC

Donald Winkler, documentary filmmaker and literary translator

Lettre ouverte au premier ministre, ministres, exige que le service international soit renforcé, pas coupé

La lettre ouverte suivante a été envoyée le 15 février 2021 au premier ministre Justin Trudeau, à la vice-première ministre Chrystia Freeland, au ministre des Affaires étrangères Marc Garneau, au ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault leur demandant de maintenir l’intégrité de la Voix du Canada sur le monde, Radio Canada International (RCI).

Trente-deux signataires, dont l’ancien premier ministre Joe Clark, l’ancien ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies Stephen Lewis, l’acteur Donald Sutherland, l’auteure Naomi Klein et l’auteur-compositeur-interprète-cinéaste Richard Desjardins demandent que l’annonce de la politique de Radio-Canada/CBC du 3 décembre 2020 soit bloquée, ainsi que tout changement à RCI, jusqu’à ce que le personnel de RCI, accompagné d’un groupe de personnes qualifiées à l’extérieur de Radio-Canada/ CBC, puisse proposer un plan pour reconstruire le service international.

Les signataires stipulent que le plan devrait concevoir une forme d’autonomie financière et éditoriale pour RCI. Et esquisser une voie à suivre pour restaurer le mandat international et l’efficacité de Radio Canada International dans le contexte d’aujourd’hui et de demain.

Pour plus d’information veuillez contacter Wojtek Gwiazda, porte-parole, Comité d’action de RCI, wojtekrciaction@gmail.com

Si vous souhaitez nous aider, veuillez consulter cette page:

Comment vous pouvez nous aider – What you can do

http://rciaction.org/blog/what-you-can-do/

**********************************************************

Lettre ouverte

Nous demandons au premier ministre Justin Trudeau, la vice-première ministre Chrystia Freeland, au ministre des Affaires étrangères Marc Garneau, au ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault et au Parlement à préserver l’intégrité de la Voix du Canada sur le monde, Radio Canada International (RCI).

Depuis plus de 30 ans, Radio-Canada/ CBC tente de renoncer à son obligation de permettre au service international de jouer son rôle qui consiste à transmettre la réalité canadienne à un auditoire externe.

Tout d’abord, c’est en 1990 que Radio-Canada/ CBC essaie de mettre fin au service, après avoir utilisé les fonds destinés à RCI, afin de minimiser les coupures budgétaires au service national.

C’est ensuite en 2012, contrairement à ses exigences de licence, que Radio-Canada/ CBC force

RCI à cesser ses activités de radio diffusant sur ondes courtes.

Tout dernièrement, en décembre 2020, encore une fois en violation de la Loi sur la radiodiffusion, Radio-Canada/ CBC décide que RCI ne mettrait plus l’accent sur la production d’émissions destinées à un auditoire externe, sa raison d’être depuis 1945.

Dans un monde interconnecté en quête de vérité, de faits et de journalisme honnête, des pays comme le Canada ne peuvent pas renoncer à leur rôle sur la scène mondiale. Il ne s’agit pas de savoir si nous pouvons nous permettre d’avoir une Radio Canada International forte. Il s’agit plutôt de savoir si nous pouvons nous permettre de ne pas l’avoir.

Nous ne devons pas sous-estimer le désir des gens du monde entier d’en savoir plus sur le Canada, que ce soit le fonctionnement de notre démocratie, ce que signifie être canadien, nos relations multilatérales avec d’autres pays et toutes les autres réalités qui constituent notre nation.

La radiodiffusion publique est une mission sacrée. C’est une croyance en un idéal. Cet idéal est incarné dans la détermination et le dévouement des employés de RCI à reconstruire une institution qui se trouve en lambeaux. Il faudra de l’imagination, un acte de foi et la conviction que notre pays non seulement mérite, mais doit aussi avoir une voix indépendante et crédible sur la scène mondiale.

Pour aller de l’avant, nous demandons que l’annonce de la politique de Radio-Canada/ CBC du 3 décembre 2020 soit bloquée. Que tout changement à RCI soit mis en attente jusqu’à ce que le personnel de RCI, accompagné d’un groupe de personnes qualifiées à l’extérieur de Radio-Canada/ CBC, puisse proposer un plan pour reconstruire le service international. Le plan devrait concevoir une forme d’autonomie financière et éditoriale pour RCI et esquisser une voie à suivre pour restaurer le mandat international et l’efficacité de Radio Canada International dans le contexte d’aujourd’hui et de demain.

Signé par :

Sami Aoun, Professeur et chercheur

Michel Arpin, Vice-président à la radiodiffusion du CRTC (2005-2010), L’association canadienne des radiodiffuseurs Président du Conseil d’administration (1984-1986)

Lloyd Axworthy, ancien ministre des Affaires étrangères, président World Refugee and Migration Council

Daniel Bernhard, directeur général, les AMIS de la radiodiffusion canadienne.

Mark Bulgutch, ancien réalisateur exécutif senior, CBC News

David Carment, rédacteur Palgrave’s Canada and International Affairs, rédacteur, Canadian Foreign Policy Journal, et « Fellow  » de l’Institut canadien des affaires mondiales

Margaret Catley-Carlson, ancien président, Agence canadienne de développement international (ACDI), ancienne sous-ministre du ministère de la Santé et du Bien-être social, ancienne présidente, Global Water Partnership

Très honorable Joe Clark, ancien premier ministre du Canada

Louise Desjardins, autrice

Richard Desjardins, auteur-compositeur-interprète-cinéaste

Jeffrey Dvorkin, ancien rédacteur en chef et journaliste en chef, CBC Radio

Allan Familiant, ancien directeur par intérim et ancien directeur de programme, Radio Canada International

Sheila Fischman CM CQ, traductrice littéraire, Prix littéraire du Gouverneur général, Prix Molson des arts

Nigel Fisher OC, ancien Sous-Secrétaire général des Nations Unies

Wojtek Gwiazda, porte-parole, Comité d’action de RCI, ancien animateur-réalisateur Radio Canada International (1980-2015)

Sheldon Harvey, Président Canadian International DX Club

Naomi Klein, auteure

Avi Lewis, cinéaste

Stephen Lewis, ancien ambassadeur du Canada à l’ONU

Rowland Lorimer, éditeur Canadian Journal of Communication

Robin MacNab, Agent du service extérieur diplomatique canadien 1971 – 2015

Kyle Matthews, directeur général de l’Institut d’études sur le génocide et les droits de l’homme de Montréal

Abhishek Mathur and Jyoti Rana, co-fondateurs du festival torontois Masala! Mehndi! Masti!

Errol Mendes, Professeur de droit et président de la Commission international de juristes – Canada

Peter Menzies, ancien vice-président du CRTC et « Fellow Senior » l’Institut Macdonald-Laurier

Alex Neve, ancien secrétaire générale d’Amnistie internationale Canada (2000-2020)

Samantha Nutt, MD, MSc, FRCPC, CM, OOnt, fondatrice, War Child Canada et auteure à succès

Elzbieta Olechowska, l’ancienne rédactrice en chef de la programmation anglaise et française, RCI/CBC/Radio-Canada employée de 1981-2008

Robert O’Reilly, ancien directeur général, Radio Canada International

Andrew Simon, ancien directeur général, Radio Canada International

Donald McNichol Sutherland CC

Donald Winkler, réalisateur de documentaires et traducteur littéraire

Broadcast regulator ignores crucial RCI questions

Canada’s broadcast regulator is ignoring charges that the CBC/Radio-Canada’s latest policy decision on Radio Canada International (RCI) is in violation of the Broadcasting Act. In a letter to the CRTC, the RCI Action Committee is asking for answers.

Twice last week at the public hearings of Canada’s broadcasting and telecommunications agency the CRTC, investigating commissioners were told our national public broadcaster was violating the Broadcasting Act of Canada. Yet both times no questions were asked about the violations, despite the fact the hearings are being held to decide on the renewal of the national public broadcaster’s licence. The CBC/Radio-Canada is responsible for administering RCI under the Broadcasting Act.

On January 20, 2021, former RCI Executive Director Andrew Simon described the CBC/Radio-Canada’s “…incredible 30 year campaign to abandon its obligation to run Canada’s Voice to the World.”

… when I was Executive Director of Radio Canada International, and when we broadcast in 14 languages, 7 days a week, CBC tried to shut us down. Then it got a $12‑milion — $12 million from the then External Affairs to operate a much-reduced service. In 2012, it stopped broadcasting on shortwave and later demolished its Sackville transmitters. RCI continued on the Internet in only five languages.

Later in his presentation he said the new policy announced by CBC/Radio-Canada to transform RCI turned its focus away from RCI’s international mandate, which contravenes the Broadcasting Act.

The Broadcasting Act requires CBC, and I’m quoting, “to operate an international service which produces and distributes programming targeted at international audiences to increase awareness of Canada, its values, its social, economic and cultural activities”…

This needs further examination by the Commission and we certainly require an immediate ruling on CBC’s latest policy announcement that I just mentioned.

I think Parliament, and not the corporation, should decide if Canada has the Voice to the World, and how well such a service should be funded. As everyone tells us, the world needs more Canada.

Immediately, the CRTC chairperson Ian Scott, who was moderating the hearings, replied: “Thank you very much for your intervention. And you may know that we did have a discussion and some discussion last week about the current status of the service with executives from CBC Radio-Canada.” And then, there were no questions for Simon.

Yet searching several times through the transcripts of the hearings, we have only found two very brief mentions referring to Radio Canada International, and that in contexts totally unrelated to the international service.

On January 22, 2021, two days after Andrew Simon spoke, Pierre Tousignant, the president of the Syndicat des travailleurs et travailleuses de Radio-Canada was part of a larger presentation at the CRTC hearings given by unions representing media employees.

During his presentation in French, Tousignant described the “modernizing” of Radio Canada International announced in December as “another step in the slow death” of RCI. He said CBC/Radio-Canada did not respect RCI’s international mandate “to increase awareness of Canada, its values and its social, cultural and economic vitality.”

Nous soumettons respectueusement au CRTC et lui demandons d’examiner ce que nous considérons comme une violation par la SRC de l’article 46(2) de la Loi sur la radiodiffusion et du décret 2012-075. [Translation: We respectfully submit to the CRTC and ask it to review what we consider to be a violation by the CBC of section 46 (2) of the Broadcasting Act and Order in Council 2012-075.]

There was only one question to Tousignant about his statement and it was about the podcasts that would be produced under the new RCI policy. Again, no questions were asked about the violation of Article 46 (2) of the Broadcasting Act and Order in Council 2012-0775 which clearly outline CBC/Radio-Canada’s obligations to RCI’s international mandate as a condition of its licence.

We are more than just puzzled that the regulatory body, which refused the RCI Action Committee’s request to testify at the hearings because our request did not fit their request deadlines, did not deal with the violations brought up by the former Executive Director of RCI and the union president who represents RCI employees.

We immediately (January 25) emailed the Secretary General and the Chairperson of the CRTC requesting an explanation for the lack of questions on the charges made by the two intervenors.

We referenced in particular the statement made by the Chairperson following Andrew Simon’s presentation that  they “did have a discussion and some discussion last week about the current status of the service with executives from CBC Radio-Canada.”

First we asked: “…why would the Chairperson or the other commissioners not ask any questions, even if there were discussions, since the violation of the Broadcasting Act was at the centre of Andrew Simon’s presentation?

Second, after quoting the two short mentions of RCI in the transcripts of the hearings we asked:

Is this what Chairperson Ian Scott meant by discussion?

If these discussions “about the current status of the service with executives from CBC Radio-Canada” are not part of the public record of the hearings, what kind of discussions were they?

We ended our email with this request:

We count on the CRTC to act on this matter before the end of the CBC hearings this week.

As of today we have had no answer or any acknowledgement of our email.

We’ll keep you updated on the status of our request, and on the CRTC hearings.

___

UPDATE – January 27, 2021: Today we received an email from the CRTC in reaction to our email on January 25 telling us “for reasons of procedural fairness, the Commission cannot comment on an ongoing proceeding.”

UPDATE – February 4, 2021: Today an email from the CRTC Senior Broadcasting Analyst confirmed our December 29. 2020 letter to the CRTC asking to testify at the CBC licence hearings about the public broadcaster’s violation of the Broadcasting Act Article 46 (2) will NOT be put into the public record by the CRTC.

___

Detailed explanation of how the December 3, 2020 policy announcement does not respect the international mandate of RCI here

‘Major transformation’ does not respect international mandate of RCI

En français ici

Does the new “major transformation” of Radio Canada International respect the international mandate of RCI? The short answer is no.

At the moment the obligations of CBC/Radio-Canada in the Broadcasting Act and the Order in Council of 2012 are as follows:

Broadcasting Act of 1991

International service

46 (2) The Corporation shall, within the conditions of any licence or licences issued to it by the Commission and subject to any applicable regulations of the Commission, provide an international service in accordance with such directions as the Governor in Council may issue.

https://laws.justice.gc.ca/eng/acts/B-9.01/FullText.html

Order in Council 2012-0775

(iii) to produce and distribute programming targeted at international audiences to increase awareness of Canada, its values and its social, economic and cultural activities

https://orders-in-council.canada.ca/attachment.php?attach=26200&lang=en

According to a number of RCI colleagues, when asked, CBC/Radio-Canada administrators said this new policy respects RCI’s mandate to serve an external audience.

It is true that in the press release of December 3, CBC/Radio-Canada states:

“In its strategic plan ‘Your Stories, Taken to Heart’ CBC/Radio-Canada committed to ‘taking Canada to the world’ and ‘reflecting contemporary Canada.’ Transforming RCI is a necessary step to allow the service to effectively fulfill the important role it must play in delivering on those commitments. To that end, RCI will soon be offering more content in more languages, drawing on the work of CBC/Radio-Canada’s respected news teams to reach new audiences at home and abroad.”

https://cbc.radio-canada.ca/en/media-centre/radio-canada-international-transformation

If we examine “Your Stories, Taken to Heart,” and its goal of “Taking Canada to the World” we find no mention of RCI. Even in the article of CBC president Catherine Tait “Yes, the world needs more Canada” there is no mention of RCI, even though she mentions the importance of the BBC World Service for cultural diplomacy and to enhancing the U.K.’s influence abroad, as well as the growth of the BBC World Service’s audience this year.

When we examine the CBC/Radio-Canada press release of December 3, this is what we find describing RCI’s role (see in particular underlined phrases):

“Since its founding, RCI has played a key role in providing a Canadian perspective on world affairs and, since 2012, in connecting with newcomers to our country.”

And the press release presents the key areas of this RCI transformation:

“the editorial offering from five languages to seven, with the addition of complete sections in Punjabi (the third-most-spoken language among immigrants to Canada after the main Chinese languages, Mandarin and Cantonese) and Tagalog (the language of the Philippines and increasingly spoken in Canada).”

“These changes will not only boost RCI’s audience and relevance, but also help the service engage more deeply with its target audience, particularly newcomers to Canada.”

By becoming more relevant, more visible or more widely available in the languages spoken by the largest number of new Canadians, the new offering will allow Radio Canada International to better connect and engage with its target audience. RCI will also make all this content freely available to interested ethnic community media.”

What is clear in these statements is that the main priority of this transformation is to target an audience in Canada. But this goal is nowhere to be found in the Broadcasting Act or the Order in Council that affects Radio Canada International.

___

For more information on the “major transformation” of RCI, read details here

_____

RCI Action Committee

Website: http://rciaction.org/blog/

Twitter: https://twitter.com/rci_action

Instagram: https://www.instagram.com/rci_action_committee/

Facebook Group: https://www.facebook.com/groups/61392551483

Facebook Page: https://www.facebook.com/Radio-Canada-International-Action-Committee-RCI-Action-Committee-111166015613472/

Email: rciaction@yahoo.ca

Spokesperson: wojtekrciaction@gmail.com

La nouvelle «transformation majeure» ne respecte pas le mandat international de RCI

In English here

La nouvelle «transformation majeure» de Radio Canada International respecte-t-elle le mandat international de RCI? La réponse courte est non.

Pour le moment les obligations de Radio-Canada / CBC dans le Loi sur la radiodiffusion et le décret de 2012 :

Loi sur la radiodiffusion 1991
Service international
46 (2) La Société fournit, dans le cadre des licences qui lui sont attribuées par le Conseil et sous réserve des règlements de celui-ci, un service international, et ce conformément aux instructions que le gouverneur en conseil peut donner.
https://laws.justice.gc.ca/fra/lois/B-9.01/TexteComplet.html

Décret C.P.  2012-0775
https://orders-in-council.canada.ca/attachment.php?attach=26200&lang=en
(iii) produire et distribuer une programmation conçue pour des auditoires étrangers en vue de mieux connaître le Canada, ses valeurs et sa vie sociale, économique et culturelle,

Selon plusieurs des collègues de RCI, les administrateurs de Radio-Canada / CBC qui les ont rencontrés ont répondu à des questions sur le mandat en disant que cette nouvelle politique respecte le mandat.

Il est vrai que dans son communiqué de presse Radio-Canada / CBC stipule :

“Dans son plan stratégique ‘Entre nous, c’est pour la vie’, CBC/Radio-Canada s’est engagée à faire rayonner le Canada dans le monde et à mieux incarner le Canada d’aujourd’hui. La transformation de RCI s’impose pour lui permettre de s’acquitter concrètement du rôle de premier plan que le service doit jouer à cet égard. Ainsi, RCI offrira bientôt plus de contenus dans un plus grand nombre de langues, en s’appuyant sur le travail des équipes journalistiques réputées de CBC/Radio-Canada afin de rejoindre de nouveaux publics au pays comme à l’étranger.”

https://cbc.radio-canada.ca/fr/salle-de-presse/transformation-majeure-de-radio-canada-international

Si dans ‘Entre nous, c’est pour la vie’, nous examinons ce que pourrait impliquer ce mandat international, sous «Faire rayonner le Canada dans le monde» on ne trouve aucune mention de RCI. Même dans l’article du président de la Radio-Canada/CBC Catherine Tait « Le monde a besoin de plus de Canada » il n’y a aucune mention de RCI, même si elle mentionne l’importance du service mondial de la BBC pour la diplomatie culturelle et l’influence du Royaume-Uni à l’étranger, et la croissance cette année de l’audience du service mondial de la BBC.

https://cbc.radio-canada.ca/fr/vision/strategie/entre-nous-cest-pour-la-vie

Quand on examine ce que dit le communiqué de presse de Radio-Canada / CBC, du 3 décembre, sur le rôle de RCI, nous trouvons des phrases comme celle-ci:

« Depuis sa création, RCI joue un rôle important pour offrir une perspective canadienne sur l’actualité à l’échelle internationale et, depuis 2012, pour créer des liens avec les nouveaux arrivants au pays.”

Et le communiqué de presse décrite clairement les contours de cette transformation:

“…offre éditoriale qui passe de 5 à 7 langues en ajoutant une section complète en pendjabi, 3e langue la plus parlée chez les immigrants canadiens, après les langues chinoises (mandarin et cantonais), et une section complète en tagalog (langue des Philippines en croissance au Canada).”

“Tous ces changements visent non seulement à accentuer la pertinence et la fréquentation de RCI, mais à favoriser une interaction accrue et stimulante avec son public cible et en particulier les nouveaux arrivants.”

Plus pertinente, plus visible et disponible dans les langues parlées par un grand nombre de nouveaux Canadiens, la nouvelle offre de Radio Canada International favorisera une meilleure interaction avec son public cible. RCI rendra également tous ses contenus disponibles gratuitement aux médias multilingues intéressés.”

Ce qui est clair dans ces déclarations, c’est que la haute priorité de cette transformation est de cibler les publics au Canada. Mais ces priorités ne se trouvent nulle part dans la loi sur la radiodiffusion ou dans le décret.

___

Plus d’information sur la nouvelle «transformation majeure» : http://rciaction.org/blog/2020/12/13/%c2%abmodernisation%c2%bb-de-rci-a-mort/

____

Comité d’action de RCI

Site Web: http://rciaction.org/blog/

Twitter: https://twitter.com/rci_action

Instagram: https://www.instagram.com/rci_action_committee/

Groupe Facebook: https://www.facebook.com/groups/61392551483

Page Facebook: https://www.facebook.com/Radio-Canada-International-Action-Committee-RCI-Action-Committee-111166015613472/

Courriel: rciaction@yahoo.ca

Porte-parole: wojtekrciaction@gmail.com

Brief history of the RCI Action Committee

En français ici

The RCI Action Committee started as the Coalition to Restore Full RCI Funding in 1991, just after it was announced that RCI would lose half its budget and half of its language sections.

I was one of 93 employees whose jobs were eliminated. During a break of a human resources meeting with us, we realized this would be the last time we would see each other. We asked our union (SCFP at the time) for pizza and some blank picket signs, and then demonstrated outside the RCI offices on the corner of Amherst and Rene-Levesque. That was our first public demonstration.

A month later we held a press conference at the National Press Building in Ottawa.

Then in December we testified before a parliamentary committee, again in Ottawa.

At the time, we didn’t have the Internet. So we spent hours on the phone and hours faxing Members of Parliament, Senators, organizations and individuals. And it wasn’t just staff involved, Sheldon Harvey the President Canadian International DX Club (CIDX) helped out a great deal. As well CIDX member and future RCI staffer Bill Westenhaver was one of the main fax workers.

We got lots of coverage in newspapers and TV and radio, we were invited by Parliamentary Committees to testify, we participated in launching a Senate inquiry into the cuts, and we received thousands of letters from listeners from around the world.

And we learned to never underestimate the capacity of politicians to listen to us, especially non-elected senators, who take their role as the chamber of sober second thought seriously.

That first year, after the Coalition testified at that House of Commons committee, the committee came out with recommendations to support RCI.

And never underestimate the willingness of Conservative politicians to support us. One of the strongest supporters after the cuts was Conservative Senator Finlay MacDonald, who after meeting with us in Ottawa, stood up in the Conservative caucus, in front of Prime Minister Brian Mulroney, and denounced the cuts at RCI.

Three years later, he and Liberal Senator Raymond Perrault would set up an inquiry into the cuts, and conclude RCI needed to be restored and, in fact, get more resources.

It was a long process. It took lots of patience. And there were many disappointments over the years.

I will spare you the details of the battles in 1995, 1996, 2001 etc, but there were many. Some were public and some were behind the scenes.

It was in 2001, when another giant redeployment of staff hit us, that we changed the name of the committee to the RCI Action Committee. We were no longer fighting to restore funding; we were fighting a desperate battle to survive.

Our battle in 2012 to stop CBC/Radio-Canada from dropping shortwave broadcasting was both determined, and in the end failed, when the Conservative Heritage Minister James Moore changed the Order in Council we had insisted had to be respected: the obligation for RCI to broadcast on shortwave.

Our battle in 2020 is clearer and even more fundamental: our whole raison d’être of broadcasting to an international audience is being taken away from us.

This is, perhaps, is our last stand.

Wojtek Gwiazda 

wojtekrciaction@gmail.com

Here’s more on our battle in 2020: http://rciaction.org/blog/2020/12/04/modernizing-rci-to-death/

_____

RCI Action Committee

Website: http://rciaction.org/blog/

Twitter: https://twitter.com/rci_action

Instagram: https://www.instagram.com/rci_action_committee/

Facebook Group: https://www.facebook.com/groups/61392551483

Facebook Page: https://www.facebook.com/Radio-Canada-International-Action-Committee-RCI-Action-Committee-111166015613472/

Email: rciaction@yahoo.ca

Spokesperson: wojtekrciaction@gmail.com

Bref historique du Comité d’action de RCI

In English here

Le Comité d’action de RCI a débuté en tant que Coalition pour restaurer le financement intégral de RCI en 1991, juste après l’annonce que RCI perdrait la moitié de son budget et la moitié de ses sections linguistiques.

J’étais l’un des 93 employés dont les emplois ont été supprimés. Lors d’une pause pendant une réunion des ressources humaines, nous avons réalisé que ce serait la dernière fois que nous nous reverrions. Nous avons demandé à notre syndicat (SCFP à l’époque) de nous fournir de pizzas et des pancartes vierges, puis nous avons fait une démonstration à l’extérieur des bureaux de RCI au coin d’Amherst et de René-Lévesque. C’était notre première manifestation publique.

Un mois plus tard, nous avons tenu une conférence de presse à l’Édifice national de la presse à Ottawa.

Puis, en décembre, nous avons témoigné devant un comité parlementaire, toujours à Ottawa.

À l’époque, nous n’avions pas l’Internet. Nous avons donc passé des heures au téléphone et des heures à télécopier des députés, des sénateurs, des organisations et des particuliers. Et ce n’était pas seulement notre personnel qui s’impliquait :, Sheldon Harvey, le président du Canadian International DX Club (CIDX), a beaucoup aidé. De plus, Bill Westenhaver, membre du CIDX et futur membre du personnel de RCI, était l’un des principaux participants bénévoles pour faire des télécopieurs.

Nous avons eu beaucoup de couverture dans les journaux, à la télévision et à la radio, nous avons été invités par des comités parlementaires à témoigner, nous avons participé au lancement d’une enquête du Sénat sur les compressions et nous avons reçu des milliers de lettres d’auditeurs du monde entier.

Et nous avons appris à ne jamais sous-estimer la capacité des politiciens à nous écouter, en particulier les sénateurs non élus, qui prennent leur rôle de chambre de second examen objectif au sérieux.

Cette première année, après que la Coalition a témoigné devant ce comité de la Chambre des communes, le comité parlementaire a formulé des recommandations pour appuyer RCI.

Et ne sous-estimez jamais la volonté des politiciens conservateurs de nous soutenir. L’un des plus fervents partisans après les coupures était le sénateur conservateur Finlay MacDonald, qui, après nous avoir rencontrés à Ottawa, s’est levé au caucus conservateur, devant le premier ministre Brian Mulroney, et a dénoncé les coupures à RCI.

Trois ans plus tard, c’est lui et le sénateur libéral Raymond Perrault qui ouvriraient une enquête sur les compressions et concluraient que RCI devait être rétabli et, en fait, obtenir plus de ressources.

C’était un long processus. Cela a demandé beaucoup de patience. Et il y a eu de nombreuses déceptions au fil des ans.

Je vous épargnerai les détails des batailles de 1995, 1996, 2001 etc., mais il y en avait beaucoup. Certains étaient publics et certains étaient dans les coulisses.

C’est en 2001, lorsqu’un autre redéploiement géant du personnel nous a frappé, que nous avons changé le nom du comité en Comité d’action RCI. Nous ne nous battions plus pour restaurer le financement; nous menions une bataille désespérée pour survivre.

En 2012, lors de notre bataille pour empêcher Radio-Canada/ CBC d’abandonner la radiodiffusion en ondes courtes, nous avons fait preuve de détermination, mais  finalement c’était voué à l’échec, lorsque le ministre conservateur du Patrimoine James Moore a changé le décret selon lequel nous avions insisté devait être respecté: l’obligation pour RCI de diffuser sur ondes courtes.

Notre bataille en 2020 est plus claire et encore plus fondamentale: toute notre raison d’être de diffuser à un public international nous est enlevée.

C’est peut-être notre dernier combat.

Wojtek Gwiazda

wojtekrciaction@gmail.com

Plus d’info ici: http://rciaction.org/blog/2020/12/13/%c2%abmodernisation%c2%bb-de-rci-a-mort/

____

Comité d’action de RCI

Site Web: http://rciaction.org/blog/

Twitter: https://twitter.com/rci_action

Instagram: https://www.instagram.com/rci_action_committee/

Groupe Facebook: https://www.facebook.com/groups/61392551483

Page Facebook: https://www.facebook.com/Radio-Canada-International-Action-Committee-RCI-Action-Committee-111166015613472/

Courriel: rciaction@yahoo.ca

Porte-parole: wojtekrciaction@gmail.com

«Modernisation» de RCI à mort!

In English here

Le 3 décembre 2020, le radiodiffuseur public national canadien de radio et de télévision Radio-Canada/CBC a annoncé «une transformation majeure» de Radio Canada International (RCI) intitulée « Radio Canada International se modernise pour le XXIE siècle ». Et si vous ne saviez rien de la relation toxique entre les deux, vous penseriez vraiment que c’était une excellente nouvelle.

Après toutes les réductions budgétaires que le radiodiffuseur national a imposé à RCI (par exemple une réduction de 80% en 2012), l’actualité est cette fois « plus de langues », « plus de visibilité » et « une offre éditoriale bonifiée ».

Jetons un coup d’œil à ces “améliorations” une à la fois.

Comment Radio-Canada/CBC a-t-elle décidé de donner «plus de visibilité» au contenu Internet de RCI? Ils vont l’enfouir dans les sites Web de CBC et Radio-Canada et ne pas permettre à RCI de continuer sur un site qui existe depuis 1996.

Dans cette même annonce, Radio-Canada/CBC déclare ajouter des sections complètes en pendjabi et en tagalog aux services existants en anglais, français, espagnol, arabe et chinois. En fait, elle ajoute un journaliste «sur le terrain» pour travailler en punjabi, et un en tagalog – pas des sections entières.

En ce qui concerne les services espagnol, arabe et chinois qui comptent chacun trois animateur-réalisateurs chevronnés et expérimentés offrant un contenu adapté à leurs publics cibles à l’extérieur du Canada, il n’en restera qu’un seul, les deux autres seront licenciés. Qui restera est un «journaliste» (anciennement animateur-réalisateur) par langue, qui sera obligé de traduire les textes des sites Web de CBC et de Radio-Canada.*

Et maintenant nous arrivons aux sections qui travaillent dans les langues officielles du Canada, soit le français et l’anglais. Encore une fois, chacun de ces services compte trois présentateurs réalisateurs chevronnés et expérimentés qui offrent un contenu adapté à un public international qui a besoin d’explications que le service national n’est pas obligé de faire. Alors, que sera obligée de faire la Voix du Canada dans cette «transformation majeure»? Renvoyez les six réalisateurs et ayez un rédacteur, un à Radio-Canada et à CBC, choisissez des histoires et placez-les sur le «site Web de RCI», qui n’est qu’une section des sites Web de Radio-Canada et de CBC. Oui, ce qui donnent à RCI «plus de visibilité».

L’annonce de Radio-Canada/CBC parle avec éloge de la façon dont RCI a fourni une perspective canadienne sur les affaires mondiales, mais dérive ensuite pour parler de «se connecter avec les nouveaux arrivants dans notre pays», s’engager « avec son public cible et en particulier les nouveaux arrivants», et rendre ce nouveau contenu « disponibles gratuitement aux médias multilingues intéressés». On dirait que CBC / Radio-Canada est déterminée à desservir les communautés ethniques du Canada.

Mais il y a un problème. Ce n’est pas le mandat de RCI. Et Radio-Canada/CBC n’a pas le droit de modifier ce mandat. Parce que la Loi canadienne sur la radiodiffusion, le paragraphe 46 (2), impose une condition dans le cadre des exigences de licence du radiodiffuseur public national pour fournir un service international « et ce conformément aux instructions que le gouverneur en conseil peut donner.».

Et le dernier décret du Son Excellence le Gouverneur général en conseil, numéro CP: 2012-0775, affirme que Radio Canada International doit « produire et distribuer une programmation conçue pour des auditoires étrangers en vue de mieux connaître le Canada, ses valeurs et sa vie sociale, économique et culturelle »

Cette dernière annonce de Radio-Canada/CBC n’est malheureusement qu’une autre parmi une série d’actions au cours des 30 dernières années pour éliminer la Voix du Canada. Après avoir échoué à fermer le service en 1990, 1995 et 1996 lorsque la pression des auditeurs du monde entier, des députés et des sénateurs canadiens a mis fin à la fermeture, le radiodiffuseur national s’est mis à démanteler RCI une section après l’autre, une ressource après l’autre en une mort par mille coupures.

Cet assaut contre RCI a vraiment commencé en 1990 lorsque la Voix du Canada était un service international très populaire et respecté de 200 employés, diffusant dans 14 langues entendues dans le monde entier. La réduction de 1990 a supprimé la moitié des employés et la moitié des sections linguistiques. Au fil des ans, sous prétexte de rationaliser et d’améliorer le service, c’est une compression après l’autre. Avec l’annonce de cette année, RCI comptera neuf employés au total!

Insatisfaite de la réduction des ressources, Radio-Canada/CBC s’est aussi constamment efforcée de saper le rôle international de RCI.

Lorsqu’en 2003 un comité parlementaire canadien s’est mis d’accord avec le Comité d’action de RCI, en soulignant le rôle international important de RCI et en suggérant que davantage de ressources devraient être accordées à RCI, Radio-Canada/CBC a répondu en supprimant deux de ses politiques d’entreprise clés qui soulignaient spécifiquement la nécessité de produire des émissions pour un public international, encore une fois, malgré une obligation en vertu de la loi sur la radiodiffusion.

Les réductions de ressources et la limitation ou la diminution de la portée de RCI ont culminé en 2012 lorsque Radio-Canada/CBC a annoncé qu’elle retirait RCI des émissions de radio en ondes courtes qui étaient le principal moyen de communication avec le monde depuis 1945.

Cette décision a délibérément ignoré le décret de 2003 qui obligeait expressément Radio-Canada/CBC, dans le cadre de sa licence, à diffuser RCI sur ondes courtes. Deux mois après que les protestations du Comité d’action de RCI aient souligné l’illégalité de cette décision, le ministre du Patrimoine canadien de l’époque a modifié le décret, éliminant les ondes courtes des obligations de RCI.

Toute cette triste histoire souligne un problème majeur auquel Radio Canada International est confronté: Un radiodiffuseur national est en train de décider si le Canada devrait ou non avoir une voix internationale dans le monde et dans quelle mesure il devrait être financé.

Il est toutefois très clair que la décision de savoir si le Canada devrait avoir une voix sur le monde et dans quelle mesure elle devrait être financée devrait être une décision prise par le Parlement.

En attendant, le ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault devrait dire à Radio-Canada/CBC qu’elle n’est pas autorisée à faire ce dernier changement de politique. Ensuite, il devrait geler tout changement au service jusqu’à ce qu’il y ait un renouvellement sérieux de La Voix du Canada, qui lui donnera une protection financière et politique contre une relation toxique avec le radiodiffuseur national.

_____________

Corrrection: “En ce qui concerne les services espagnols, arabes et chinois, qui comptent chacun trois présentateurs-réalisateurs chevronnés et expérimentés offrant un contenu adapté à leurs publics cibles à l’extérieur du Canada, eh bien, ils sont tous renvoyés. Il ne restera qu’un «journaliste» par langue, qui sera obligé de traduire les textes qui leur seront remis en français et en anglais.”

Maintenant corrigé à: “En ce qui concerne les services espagnol, arabe et chinois qui comptent chacun trois animateur-réalisateurs chevronnés et expérimentés offrant un contenu adapté à leurs publics cibles à l’extérieur du Canada, il n’en restera qu’un seul, les deux autres seront licenciés. ** Qui restera est un «journaliste »(anciennement animateur-réalisateur) par langue, qui sera obligé de traduire les textes des sites Web de CBC et de Radio-Canada.” Correction 2021-03-30

____

Comité d’action de RCI

Site Web: http://rciaction.org/blog/

Twitter: https://twitter.com/rci_action

Instagram: https://www.instagram.com/rci_action_committee/

Groupe Facebook: https://www.facebook.com/groups/61392551483

Page Facebook: https://www.facebook.com/Radio-Canada-International-Action-Committee-RCI-Action-Committee-111166015613472/

Courriel: rciaction@yahoo.ca

Porte-parole: wojtekrciaction@gmail.com

Senatrice Rosa Galvez ‘inacceptable’ ‘un coup mortel’ RCI

Ceci est simplement inacceptable. Il s’agit d’un coup mortel et non d’une modernisation! En plus, donner ce coup de masse en pleine pandémie est irresponsable.

Tous les expatriés, soldats, diplomates comptent sur RC international pour avoir de nouvelles de leur patrie. Les premières informations que j’ai eu au sujet du Québec et du Canada lorsque j’habitais encore au Pérou ont été via RC international. Ça m’a aidé à connaitre cet inmense psys qu’est le Canada d’un océan à un autre océan, sa nature, son histoire, pratiquer et apprendre les langues officielles du Canada et entendre et connaître les accents québécois et anglais canadien et le différencier de l’accent français européen et l’anglais de la Grande Bretagne. Une fois ici, j’écoute toujours RC international en espagnol, ça fait chaud au coeur. On doit protester !!!

Le mots de la sénatrice Rosa Galvez sur sa page facebook officielle que vous pouvez consulter ici : https://www.facebook.com/SenRosaGalvez/posts/1499882317068814

Plus d’informations: http://rciaction.org/blog/2020/12/13/%c2%abmodernisation%c2%bb-de-rci-a-mort/

____

Comité d’action de RCI

Site Web: http://rciaction.org/blog/

Twitter: https://twitter.com/rci_action

Instagram: https://www.instagram.com/rci_action_committee/

Groupe Facebook: https://www.facebook.com/groups/61392551483

Page Facebook: https://www.facebook.com/Radio-Canada-International-Action-Committee-RCI-Action-Committee-111166015613472/

Courriel: rciaction@yahoo.ca

Porte-parole: wojtekrciaction@gmail.com

CBC/Radio Canadá recorta personal y reduce producción en español – RCI

CBC/Radio Canadá anunció nuevos recortes en Radio Canada International (RCI) lo que provocará una reducción en el servicio y producción de contenidos propios en español.

Fundada en 1945, RCI es el servicio de transmisión internacional de la Canadian Broadcasting Corporation (CBC) y la división de español es considerada como una de las pocas vías de comunicación para las llamadas minorías culturales que raramente son reflejadas en los contenidos de CBC/Radio Canadá…

El artículo completo de The Bridge Canada está aquí https://thebridgecanada.com/cbc-radio-canada-recorta-personal-y-reduce-produccion-en-espanol/

Más información aquí, en inglés: http://rciaction.org/blog/2020/12/04/modernizing-rci-to-death/

Page 3 of 12«12345»10...Last »